On me demande souvent des conseils pour apprendre une . Voici un exemple de message.

Même si mes connaissances sont relativement étendues sur le sujet, je n’ai pas l’impression d’être un « expert ». Quels conseils me donneriez-vous pour asseoir de manières solides les connaissances acquises?

Ma réponse : Tant mieux ! avoir l’impression qu’on est un expert peut faire plus de mal que de bien. J’inscris « expert » sur mon profil LinkedIn pour une raison plutôt marketing, et parce que, lorsque je suis de bonne humeur, j’estime que je peux me le permettre, mais je trouve que le terme revêt plus de prétention que de substance. Cette expertise, elle doit se gagner tous les jours, ce n’est pas quelque chose sur lequel on peut se reposer.

Expert, c’est très subjectif. J’ai souvent l’impression d’en savoir peu. C’est lorsque je donne des cours en présentiel, lorsque je réponds aux questions que parfois je me dis, tiens, oui, c’est vrai, j’ai acquis un certain nombre de connaissances, mais nombreuses sont les zones de flou.

Voilà peut-être déjà une règle : ne pas laisser passer les zones de flou. Si on croit savoir, si on n’est pas sûr de quelque chose, il faut vérifier. Il y a toujours, derrière un savoir, un autre savoir un peu caché. Si on croit connaître une fonctionnalité, une , il faut quand même s’astreindre à aller plus loin, par exemple en lisant la documentation officielle, des articles ou des vidéos, vous y trouverez toujours des informations supplémentaires, des cas qui vous ont échappé, des choses que vous n’aviez pas imaginées.

Mettez-vous au travail

Activez-vous. Ne remettez pas au lendemain, ne restez pas à la surface des choses, faites le premier pas. Surmontez votre inertie. L’apprentissage est une question de motivation et de travail. Le travail signifie du temps. Si vous n’êtes pas motivé pour apprendre un sujet, si vous n’êtes pas prêt à y consacrer des longues heures, peut-être ne vous y intéressez-vous pas, finalement ? Si c’est le cas, il est inutile d’essayer de l’apprendre. Les gens qui réussissent en technologies comme dans d’autres domaines sont des gens qui s’intéressent réellement à leur sujet. Cet intérêt produit leur motivation, et de la motivation viennent le temps et le travail. Apprendre un sujet qui vous intéresse ne devrait pas être un effort. Certes, après quelques heures vous vous sentirez fatigué, mais vous n’aurez pas vu le temps passer.

Pour en avoir le cœur net, utilisez la technique Pomodoro, dont je parle dans ma formation S’organiser et gérer son temps avec les outils libres. Déclenchez un minuteur sur 25 minutes et concentrez-vous sur une seule chose, approfondir un sujet, par exemple telle syntaxe d’un langage de programmation, ou telle fonctionnalité d’un logiciel, ou n’importe quoi si vous voulez apprendre autre chose qu’une technologie : le bouddhisme, l’histoire des échecs, que sais-je ? Si vous vous surprenez à regarder plusieurs fois le minuteur pour savoir quand ce sera fini, cela veut dire que cela vous ennuie. Dans ce cas, posez-vous la question : est-ce que j’ai réellement envie d’apprendre ça ?

Soyez exigeant

Soyez exigeant envers vous-même. Vous devez aussi être votre propre examinateur, vous devez vous donner vous-même les points. N’attendez pas de demander à quelqu’un qui sait. Cela pour plusieurs raisons : l’ est active, parfois vous devez résoudre un problème pour avancer, et ce problème vous retarde. Dans ce cas, posez une question sur un forum par exemple, ou appelez un ami, ou envoyez-lui un mail. Mais après, continuez à chercher. N’attendez pas passivement que quelqu’un réponde à votre question. Si la réponse dont vous avez besoin vous vient une heure plus tard, vous aurez peut-être passé une heure à chercher, à réessayer, à vous sentir frustré, mais cette heure n’aura pas été perdue, vous aurez compris des détails utiles pour la suite, vous aurez affiné votre méthodologie, et peut-être même aurez-vous trouvé vous-même la réponse. Si c’est le cas, vous serez fier de vous, donc d’autant plus motivé à continuer, et vous saurez résoudre ce type de problème la prochaine fois. Les réponses de spécialistes vont vous faire gagner du temps, mais ces réponses viennent souvent sans contexte. Elles vous permettre de résoudre un problème, mais ne vous disent pas toujours d’où vient le problème et quelle est l’explication de la solution. Savoir faire quelque chose sans comprendre pourquoi, ce n’est pas de l’expertise.

Cherchez à comprendre. C’est justement un point essentiel de l’apprentissage réel d’une matière. En comme dans tous les domaines, les technologies ne sont pas déracinées. Bien connaître un outil ou un langage ne signifie pas savoir sur quel bouton appuyer ou quelle est la syntaxe d’une fonction. C’est surtout savoir comment tout le système fonctionne, ce qu’il y a derrière les outils et les fonctions. Par exemple, vous pourriez savoir écrire ceci en C# :

List<string> listeChaine = new List<string>();

Et vous pourriez savoir que cela crée une liste de chaînes, et que vous pouvez utiliser cette syntaxe <> pour y placer n’importe quel type. Mais un langage de programmation ne s’arrête de loin pas à ça. Ne passez pas des années à saisir les mêmes lignes de code sans vous poser plus de question. Soyez curieux, cherchez ce que ça veut dire, pourquoi cette syntaxe existe, ce qu’elle cache, quels problèmes elle résout, comment, dans l’histoire des langages de développement, cette solution a été trouvée, pour quel problème.

Respectez les termes

Astreignez-vous d’abord à respecter la terminologie. Votre premier gage de sérieux envers vous-même et les autres, dans les domaines techniques comme dans tous les domaines de connaissance, est de vous assurer que vous n’utilisez pas les mots n’importe comment. La technique de mon exemple s’appelle un générique. N’inventez pas des termes qui n’existent pas pour la décrire. Deux exemples en bases de données :

De nombreuses personnes dans les bases de données relationnelles, parlent de champ et d’enregistrement. Or, les bases de données relationnelles proviennent des résultats d’un chercheur nommé Edgar Codd, qui s’est basé sur une représentation logique des données en tables. Dans une table logique, nous avons des lignes et des colonnes. Donc, lorsque nous mentionnons la structure d’une table dans une base de données relationnelle, il est plus correct d’utiliser ces termes. Le mot « champ » fait référence à quelque chose qui a une étendue, une surface. L’ « enregistrement » désigne quelque chose qui est stocké sur un support. La ligne n’est pas forcément stockée, elle peut être complètement virtuelle.

Ensuite, j’entends souvent dire « SQL Server version  ». Dans le domaine des logiciels, une version décrit un numéro de parution, par exemple SQL Server 2017. A l’intérieur de cette version, sont disponibles des « conditionnements » différents, qui ont des prix de vente différents et qui s’adressent à des utilisateurs différents, comme l’édition ou l’édition Express.

Peut-être pensez-vous que je pinaille et que cela n’a aucune importance. Mais si vous n’êtes pas rigoureux sur la terminologie, vous laissez transparaître une forme de négligence. L’expertise, c’est l’attention portée aux détails.

Soyez actif

Ne croyez pas qu’on apprenne seulement en recevant de l’information. Elle ne fera que passer entre vos deux oreilles. Vous apprenez en luttant et en mettant en pratique. Vous pouvez suivre des cours ou des formations, vous pouvez prendre des notes, mais si vous ne faites pas quelque chose de cet apprentissage, vous aurez tout oublié quelques jours plus tard, comme si vous n’aviez rien appris. Pire, si vous ne faites pas quelque chose plusieurs fois, cela ne sera pas imprimé durablement dans votre cerveau. Le fait d’avoir des problèmes, de chercher, de dépenser de l’énergie, d’avoir de petites illuminations, c’est ce qui rend l’information vivante dans votre cerveau. Tout type d’apprentissage, même en salle de classe, est une forme d’auto-apprentissage.

Ne négligez pas la lecture de livres. Ils contiennent beaucoup plus d’informations qu’une formation vidéo. Les deux supports de formation sont complémentaires. La formation vidéo vous montre de façon vivante une démarche, elle communique l’énergie du formateur. Lorsque je réalise des formations vidéo, et quand j’estime qu’une fonctionnalité est géniale, je m’emporte un peu, j’ai envie de communiquer cet enthousiasme. Je pense que cela crée un contact avec celles et ceux qui suivent la formation. Mais dans une formation vidéo on n’a pas le temps d’approfondir chaque détail. Tout le monde serait endormi au bout de dix minutes. C’est un format trop linéaire, ce qu’on essaie de transmettre avec la vidéo c’est une démarche, une façon de travailler, de façon dynamique.

Un livre est un outil de travail, on y détaille plus précisément les techniques, les exemples de code, les différents écueils. On peut garder le livre ouvert sur son bureau comme référence, pour travailler en même temps.

Passez des certifications

Une bonne façon de travailler ses connaissances est de passer des certifications. Cela a deux avantages : cela vous force à aborder des dimensions de la technologie vers lesquels vous n’iriez pas sans ça. Si vous êtes déjà employé pour travailler avec un langage ou un outil, vous n’avez sans doute pas besoin, dans le cadre de votre travail, d’en déployer toutes les fonctionnalités. Cela vous donne ensuite un cadre. L’idéal est de vous inscrire un peu à l’avance à l’examen de certification, en prenant soin, si vous vous connaissez un peu, de faire une estimation réaliste du temps dont vous avez besoin pour être prêt. Ainsi, vous aurez une échéance concrète, extérieure, et vous serez obligé de vous mettre au travail.

Nota Bene : vous trouverez plusieurs formations de votre serviteur sur Linkedin Learning, des formations sur les bases de données et le développement mais aussi des formations de compétences, notamment mener des réunions productives, et apprendre à bien communiquer.

Retrouvez l’article de Rudi Bruchez sur Pulse !

#linkedinlearning #formation #apprentissage

Devenir expert c’est aussi s’informer ! Et si vous vous inscriviez à notre Newsletter ? Vous recevrez, 2 fois par mois, des articles écrits par des spécialistes IT !

Inscrivez-vous à notre Newsletter