Les recruteurs ont une panoplie de sources différentes pour connaître vos intérêts et vos compétences, servez-vous en ! Il est maintenant indispensable de surveiller votre e-réputation. Réseaux sociaux, moteurs de recherche, blogs… sont une énorme source d’informations pour les recruteurs, mais attention à la différence entre e-réputation et visibilité.

Etats-Unis, plus de la moitié des candidats n’est pas sélectionnée pour cause de mauvaise réputation virtuelle.

Faites valoir votre droit à l’oubli.

 

« Pour aider les internautes à se refaire une virginité sur le Net, Nathalie Kosciusko-Morizet, la secrétaire d’Etat chargée de l’économie numérique, a donc initié une charte pour le droit à l’oubli. Douze sites collaboratifs et moteurs de recherche comme Skyblog, Bing, Copains d’avant ont accepté de la signer, le 13 octobre dernier. »

source Capital.fr

 

Le droit à l’oubli c’est bien mais le mieux n’est-il pas de se faire repérer en bien ?

Faites une recherche Google sur votre nom et vous verrai vite ce qu’on dit de vous. Certaines personnes ont une réputation qui est très peu valorisante sans le savoir. Il suffit d’une personne qui vous accuse de tel ou tel méfait (même si celui-ci n’est pas vérifié) pour vous nuire sans que vous le sachiez.

Etablir une veille.

Etablir une veille régulière sur votre nom et prénom. Les alertes Google peuvent vous aider. Rechercher régulièrement votre nom sur Twitter et Linkedin non pas pour aller voir votre profil mais pour savoir ce que l’on dit de vous.

 

« En attendant, des start-ups ont flairé le bon filon. Aux Etats-Unis, Reputation Defender génère déjà 17,4 millions d’euros de chiffre d’affaires et 5,5 millions de bénéfices, selon le magazine Forbes. De quoi aiguiser l’appétit des jeunes pousses françaises comme Veille Réputation ou Reputation Squad . »

source Capital.fr.

 

Publier des contenus.

Publier régulièrement des contenus valorisant pour votre cible et pour vous. Plus vous publierai vous même plus une mauvaise réputation sera vite noyée par votre information qui est elle vérifiée et intéressante. Des articles de blogs que vous lisez, votre veille de contenu régulière, des articles des personnes qui vous influencent, des études plus spécifiques.

Se méfier des autres et de… soi-même !

Pour éviter de telles mésaventures, autant prendre les devants. Evitez d’exposer les photos de vos soirées arrosées sur Facebook, d’inonder les forums de commentaires acerbes sur votre ancien employeur, d’étaler vos opinions politiques ou religieuses sur Twitter… Et ce, même si vous publiez sous couvert d’un pseudonyme.

Soyez authentique augmentera votre e-réputation !

Il est totalement possible de créer une personne fictive sur les réseaux sociaux, mais pensez toujours au moment où vous vous retrouverez seul devant le recruteur. Pensez-vous qu’il ne vous posera pas des questions sur les sujets que vous avez postés ? Pensez-vous que vous pourrez l’impressionner ?

Il faut donc être vous même mais éviter de poster les contenus qui pourraient être dévalorisant ou sujet à polémique.