« yes she can » qu’est-ce que c’est ?

« Yes she can », c’est une initiative qui vise à promouvoir la diversité des genres au sein des études d’ingénieur.e civil.e.

L’initiative a été lancée l’année dernière par Lola Damski et Lola Wajskop alors qu’elles étaient en seconde année de master en Electronics and Information Technology Engineering (master commun entre l’Ecole Polytechnique de Bruxelles (ULB) et la VUB).

C’est la sous-représentation féminine, tant au niveau des élèves que des professeurs, qui les a fait réagir. Après beaucoup de réflexion, elles ont finalement décidé de lancer Yes Se Can.

Lola Damski

Lola Damski                                                                                                    Lola Wajskop

Mais au fait, être ingénieur c’est quoi ? c’est pour qui ?

Lola Wajskop nous explique qu’un(e) ingénieur(e), c’est quelqu’un qui trouve des solutions à des problèmes et qui les implémente (en résumé). Selon elle, il n’y aurait pas de modèle « type » d’ingénieur(e). Au contraire, de bonnes équipes d’ingénieur(s) seraient des équipes formées de personnes différentes (tant dans leurs intérêts, que dans leurs aptitudes ou encore leur background).

Cependant, si Lola devait nous citer quelques traits de polytechnicien(ne)s elle citerait leurs capacités en analytique, leur débrouillardise et leur curiosité.

Aujourd’hui en Belgique, quelle est la proportion de filles faisant ces études ?

A l’ULB aujourd’hui, moins de 20% des étudiants sont des filles en polytech… Et ce chiffre n’a pas bougé depuis au moins une décennie.

Il y aurait différentes raisons qui expliqueraient que les filles ne se dirigent que très peu vers des études d’ingénieurs:

  • Le manque d’encouragement de la part des familles et des professeurs de secondaire à poursuivre des études scientifiques. Les filles manquent donc souvent d’informations concrètes concernant ces études.
  • Une sous-estimation de la part des filles quant à leur capacité à réussir des études considérées comme difficiles.
  • Les stéréotypes tournant autour des études d’ingénieur. En effet, dans la culture populaire, ces études sont destinées aux garçons.

Yes She Can veut réagir à ces trois causes et montrer aux filles qu’elles ont bien leur place dans le milieu de l’ingénierie.

La prochaine conférence de Yes She can

Vous souhaitez plus d’informations sur le sujet ? L’équipe de Yes She Can organise justement une conférence (conférence/drink/atelier) le 9 Mars 2017 à l’ULB. Pour Tout savoir sur cet événement, cliquez sur l’image ci-dessous:

Conférence yes she can mars 2017

Vous souhaitez en savoir davantage sur Yes She Can ?

Retrouvez Yes She Can sur Facebook et sur Linkedin !

No tags for this post.